85ème anniversaire de Cheikh Hamidou KANE

Plus de deux ans après les fameuses Journées Economiques et Culturelles tenues à Saldé en fin décembre 2010 à l’occasion du FESMAN, l’Association pour le Développement de Saldé (ADS) est heureuse de faire part de son intention de commémorer à Saldé, les 1er et 2 avril prochain, le 85ème anniversaire de Cheikh Hamidou KANE. D’emblée, il convient de rappeler que de nombreux paramètres lient le célèbre écrivain et homme d’Etat à cet ancien chef-lieu de la province des Yirlâbé-Hebbiyâbé. Nous en citons quelques-uns :

Cheikh Hamidou Alphâ Cirê KANE, son grand-père paternel et parrain, a vécu dans ce village avant d’aller s’installer à Matam où Cheikh et son père ont vu le jour.
Son grand-père maternel Racine Abdoulaye KANE et sa mère Yeyyâ y sont nés.

Le séjour de Samba Diallo dans cette ancienne et paisible escale coloniale, entre 1935 et 1936, est la trame la plus importante de l’Aventure Ambiguë, son œuvre gigantesque, une des meilleures productions romanesques de notre continent.

De plus, Cheikh adore Saldé et les Saldéens le lui rendent parfaitement ; le rôle prééminent que lui et son équipe ont joué dans la réhabilitation imminente de la cuvette rizicole Saldé-Wallah en atteste éloquemment.

Du reste, honorer Cheikh Hamidou, c’est également honorer la culture poulâr à laquelle s’identifient des millions d’Africains. Pour rappel, Cheikh Hamidou est une synthèse achevée des valeurs cardinales tôrobhé et peul et ses deux parents sont des produits raffinés de ce métissage ethnique ; c’est dire que chacun des pays où le Poulâr est plus ou moins usité aurait pu fêter Cheikh. A juste raison.

Mais Cheikh n’est pas seulement qu’un hal-poulâr. C’est aussi et surtout un cadre de haut niveau qui, pendant plus de quarante ans, a gratifié les Sénégalais, d’abord, et les Africains, en suite, de son savoir-faire pointu. La plupart des pays où l’UNICEF et le C.R.D.I sont représentés ont pu tirer profit de ses sages conseils et des appuis économiques et financiers de la part des entités qu’il y représentait.

S’arrêter à ce stade, n’est-ce pas vouloir restreindre, outre mesure, sa stature multidimensionnelle ? Il intervient dans des organisations humanitaires ayant pour cibles les couches vulnérables : juguler la misère des enfants de la rue, éradiquer l’ignorance de notre planète et, sinon guérir, du moins soulager les handicapés, sont les préoccupations essentielles de cet homme aux ambitions vigoureuses. Sans répit, Cheikh Hamidou sillonne les régions du monde, toujours à la recherche de la meilleure thérapeutique.

Pour toutes ces raisons et pour bien d’autres, magnifier les 85 ans de cet admirable et infatigable citoyen du monde est un devoir impérieux pour tous et pour chacun.

Harouna Amadou LY dit Harouna Rassoulou, président de l’A.D.S.