Rajab: mois d’Allah

«Oui, le nombre des mois, auprès d’Allah, est de douze mois, dans les prescriptions d’Allah, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d’entre eux sont sacrés ; – voilà la religion droite . (Durant ces mois), ne faites pas de tort à vous-mêmes . Combattez les associateurs sans exception comme ils vous combattent sans exception . Et sachez qu’Allah est avec les pieux. » Sourate 9, verset 36.

Ces quatre mois sacrés sont : le Muharram (1er mois), le Rajab (7ème mois), le Dhul Qi’dah (11ème mois) et Dhul Hijjah (12ème mois).

Continuer la lecture de Rajab: mois d’Allah

Démette, capitale du Halaybé et ville d’avenir

Le fleuve Sénégal au Nord, le marigot de Doué au Sud et à l’Est délimitent une cuvette caractérisée par des pluies rares et irrégulières. Trois saisons (la saison des pluies, la saison sèche fraîche et la saison chaude) s’y succèdent.

Aux dires des traditionalistes, des pachydermes y vivaient à foison d’où le toponyme « île-à-morfil » signifiant lieu de collecte de défenses d’éléphants.

Ce fut une zone boisée et giboyeuse où, outre les mastodontes précités, pullulaient des carnivores : lions, hyènes, tigres, panthères ; des herbivores : antilopes, porcs-épics, phacochères, singes ; une variété d’oiseaux : pintades, perdrix, canards sauvages …

Continuer la lecture de Démette, capitale du Halaybé et ville d’avenir

Bâye Niass, l’éducateur permanent

Comme, de plus en plus, il est question de s’approprier l’œuvre intellectuelle et spirituelle de certains de nos chefs religieux ( en tout cas les plus féconds), rappeler quelques grands axes de celle monumentale de Mawlâna Cheikh Ibrahima Niass est d’une nécessité impérieuse. En attendant que des voix plus autorisées que la nôtre s’y penchent davantage.

Cet homme de Dieu, ce guide éclairé est incontournable si on tient à goûter à la quintessence de la Faydu Tidjânie (la grande crue cognitive) telle que Mawlâna El-Hadj Ibraahima Niass dit Bâye l’a révélée en fin 1929, propagée quarante-six ans durant et que Cheikh Muhammed El- Mishry, un de ses disciples les plus fidèles, a pratiquée et enseignée en Mauritanie.

Continuer la lecture de Bâye Niass, l’éducateur permanent

Il y a 1446 ans, Seydinâ Mohammed (psl) vint au monde

Ce jeudi 20 avril 2017, nous commémorons le 1446ème anniversaire de la naissance de Seydinâ Mohammad (psl), dernier des prophètes et phare inextinguible de l’humanité.

Nos saints et guides éclairés dont Cheikh Oumar Foûtiyoû TÂL (1797-1864), Serigne Ahmadou Ndack SECK (1830-1899), Cheikh Mohammad Bouh KOUNTA (1843-1914), Seydinâ Limâmou LÂYE (1843-1909), El-Hâdj Abdoulâye NIASS (1848-1922), Cheikh Ahmadou Bamba MBACKE (1853-1927), El-Hâdj Mâlick SY (I855-1922), El-Hâdj Mohammad Abdallah NIASS (1881-1959), Thiêrno Mouhamadou Saïdou BÂ (1900-1981) et le père de la Faydâ, El-Hâdj Ibrâhîma Abdallah Niass dit Bâye (1900-1975), ont tous mis en exergue ses qualités que tout musulman doit imiter pour vivre en paix ici-bas et mériter la félicité dans l’au-delà.

Continuer la lecture de Il y a 1446 ans, Seydinâ Mohammed (psl) vint au monde

Saldé-Tébégoutt : d’hier à aujourd’hui

Blottie entre le fleuve Sénégal, au Nord, et le marigot de Doué au Sud et à l’Est, l’Île-à-morfil, dont Saldé-Tébégoutt est un village phare, doit son nom à la présence sur son sol d’un grand nombre d’éléphants (al-fil) dont les défenses (azm en arabe) donnèrent lieu à des collectes de la part des explorateurs européens et arabes. Ce sont ces derniers qui, ainsi, baptisèrent le lieu, alors très pittoresque, qu’ils venaient de découvrir.

Dans les pages qui suivent nous allons aborder (en résumé) tous les aspects dont pouvoirs publics, chercheurs et simples curieux peuvent avoir besoin sur Saldé-Tébégoutt.  Continuer la lecture de Saldé-Tébégoutt : d’hier à aujourd’hui