Chapitre premier : les recommandations…lettre 2

Djawaahiru rassaa il (les lettres dorées)

Au nom d’Allâh, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
Louanges à Dieu grâce à qui suivre ses saints est source de bonheur et de vertu, les aimer, les honorer et respecter leur recommandation favorisent la réussite et d’autres bienfaits.

Paix et salut sur le Maître des deux mondes qui a dit : « l’Islam est basé sur cinq piliers : la profession de foi, l’accomplissement des prières rituelles, le jeûne du mois de ramadan, l’acquittement de l’aumône légale (zakat) et le pèlerinage aux Lieux saints pour celui qui en a la possibilité».

Nous invoquons l’agrément d’Allâh sur le représentant absolu du Prophète qui a affirmé : « Si vous entendez quelque chose de ma part, pesez-le avec la balance de la charia ; s’il y’a conformité, œuvrez! Si cela s’avère contradictoire, abstenez vous-en! »

De la part du soussigné et à l’intention de tous ses bien-aimés du village de Thiamène , à la famille de notre honorable père Ahmad Kôrka, à Abou Bakr Bitey et son frère Mohammed, à nos frères Maniang Thiam et Mohammed Maty et à tant d’autres ; à chacun et à tous, en vertu de nos liens consanguins et utérins , j’adresse mes salutations sincères émanant du flux de Cheikh Ahmad Tidjâni. Je prie Allâh de faciliter notre existence ici-bas et dans l’au-delà. Qu’Il nous accueille dans la cour de Ses bien-aimés ; qu’Il soit notre protecteur, Lui qui protège les vertueux.

J’ai reçu de votre part notre cher ami Abou Bakr Diagne ; que Dieu vous récompense ; ainsi, je vous recommande , ainsi qu’à moi-même, ce que Dieu a recommandé aux communautés antérieures et c’est ce qu’Il vous recommande (à vous aussi) : la crainte révérencielle, intérieurement et extérieurement ; la crainte consiste à honorer les recommandations et à s’abstenir des interdits ; la recommandation la plus patente étant le strict respect de l’accomplissement des cinq prières à pratiquer en groupe, aux heures prescrites et en état de pureté par l’eau (ablution) .

Il est inconcevable, voire bizarre, que quelqu’un qui se réclame d’Allâh et de Cheikh Tidjâne néglige la prière ou la purification sous prétexte d’avoir un empêchement or l’empêchement ne dure pas longtemps, de même qu’il ne peut se généraliser sur tout un peuple. Nous venons d’Allâh et nous retournons à Lui.

Il est de votre devoir de pratiquer la waziifa en groupe ; nous désavouons tout individu qui la manque une seule fois après qu’il aura reçu cette lettre et nous nous démarquons de lui ; il n’est plus des nôtres, et nous ne faisons plus partie de lui.

Donc, seuls ceux qui, en relation avec nos compagnons, se conforment à nos pratiques, sont dans notre voie. Il est obligatoire de renouveler le repentir à tout instant et en toute station ; se concentrer constamment à Dieu à tout moment et à chaque souffle en vertu de cette parole du Prophète (saw) : « Faites votre bilan avant qu’on ne le vous fasse ».

Persévérez de manière sincère, dans toute entreprise avec votre Maître et votre Seigneur afin qu’Il ne vous surprenne guère dans des actes blâmables et soyez présents partout où Il vous attend ; méfiez-vous de mêler quoi que ce soit à ce qui est illégal, car cela conduit à l’enfer ; bannissez la négligence car elle est à l’origine de toute faute, toute passion et toute indiscipline. Allâh l’Exalté a dit dans un hadith koudth: « Je garantis la bonne conduite à celui à qui j’aurai dévoilé mes beaux attributs. Par contre à celui à qui j’aurai présenté la totalité de ma face, je garantis l’anéantissement ».

Donc, respectez les bonnes conduites du cheminement spirituel (‘adâbu sulûk). Un poète a dit : « Est en perte le madjzoub (attiré) qui, malgré son réveil gnostique, se rebelle en négligeant les prescriptions divines ; il est en déphasage total. Celui qui atteint le but visé doit s’activer en guise de reconnaissance, sinon Dieu le prive de tout bien (salb) comme, du reste, Il l’a fait avec les maudits»

Ô vous, habitants de Thiamène, il ne vous sied, à l’image des gens de Kôssy, de Taïba-nianguène et de Taiba-niassène, que de vous préoccuper d’Allâh en vous départant de tout ce qui est en dehors de Lui.

Recommandez-vous l’endurance, aimez-vous les uns les autres, rectifiez-vous et rendez-vous visite mutuellement. Soyez généreux, fréquentez-vous en Allâh, pour Allâh et par Allâh. Entraidez-vous dans la vertu et la crainte révérencielle. Invoquez Allâh maintes fois afin que vous soyez bienheureux ; préservez vos personnes et vos familles de l’enfer, comme le Prophète (saw) l’a dit : «Ô gens, soyez constants dans la prière, le jeûne et la pureté et traitez bien les nécessiteux ! » Dieu le Très Haut a dit : « Et commande à ta famille la prière et sois-y constant toi-même. Nous ne te demandons point de nourriture ; c’est à Nous de te nourrir ; la finale est cependant à la piété.»(S. 20 V 132)

Sachez qu’il vous faut remercier Dieu et lui rendre grâce de vous avoir fait partie des premiers à s’affilier à la Faydâ. Toutefois, ne baissez pas les bras et évitez la paresse. Si vous ne redoublez pas d’effort dans l’acquittement des droits du Seigneur, vos suivants immédiats vous y surpasseront. Qu’Allâh nous en garde! Ceci est le paroxysme de la perdition car la progression dans l’ascension à tout instant est une nécessité absolue.

Je vous exhorte à animer votre zawiya par l’accomplissement des cinq prières et la wazîfa, de même qu’à vous évertuer à prier sur le Prophète par la çalatul fatih.
Quiconque se conformera à cette ligne de conduite aura une grande rétribution. Merci.

Lettre rédigée par Aliou Cissé, fils d’Al-Hassan 1349 H ou 1930 G.

Traduction en français par Harouna Amadou LY et al oustâz Seydou MBAYE du Daahira

Thierno Ibrâhîma DIALLO de Dakar / Jama’a Cheikh Ould Khaïry du Sénégal.