Saldé-Tébégoutt : d’hier à aujourd’hui

Blottie entre le fleuve Sénégal, au Nord, et le marigot de Doué au Sud et à l’Est, l’Île-à-morfil, dont Saldé-Tébégoutt est un village phare, doit son nom à la présence sur son sol d’un grand nombre d’éléphants (al-fil) dont les défenses (azm en arabe) donnèrent lieu à des collectes de la part des explorateurs européens et arabes. Ce sont ces derniers qui, ainsi, baptisèrent le lieu, alors très pittoresque, qu’ils venaient de découvrir.

Dans les pages qui suivent nous allons aborder (en résumé) tous les aspects dont pouvoirs publics, chercheurs et simples curieux peuvent avoir besoin sur Saldé-Tébégoutt.  Continuer la lecture de Saldé-Tébégoutt : d’hier à aujourd’hui

Notes de lecture: Saldé-Tébégoutt, la mémoire réhabilitée d’un carrefour du Fouta

Lorsqu’une bande de terre de 190 kilomètres de long sur 7 à 9 kilomètres de large, encaissée entre le fleuve Sénégal au nord et le marigot de Doué au sud, brille aux confluences des peuples, elle le doit à sa renommée bâtie sur des cultures et des traditions fortes. Son passé éclaire son présent et l’abnégation de ses habitants, dans leurs trajectoires individuelles et collectives, se traduit en une boussole pour le futur.

Par Habib Demba FALL, paru dans Le Soleil N° 13500 du jeudi 28 mai 2015, page 25 (ISSN: 0850/0704) Continuer la lecture de Notes de lecture: Saldé-Tébégoutt, la mémoire réhabilitée d’un carrefour du Fouta