Rajab: mois d’Allah

«Oui, le nombre des mois, auprès d’Allah, est de douze mois, dans les prescriptions d’Allah, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d’entre eux sont sacrés ; – voilà la religion droite . (Durant ces mois), ne faites pas de tort à vous-mêmes . Combattez les associateurs sans exception comme ils vous combattent sans exception . Et sachez qu’Allah est avec les pieux. » Sourate 9, verset 36.

Ces quatre mois sacrés sont : le Muharram (1er mois), le Rajab (7ème mois), le Dhul Qi’dah (11ème mois) et Dhul Hijjah (12ème mois).

Un hadith du Prophète (psl) recense trois mois musulmans considérés sinon comme les meilleurs du moins comme ceux les plus honorés.

Ce sont :

– « Le mois de Rajab est le mois du Seigneur ; quiconque l’honore aura honoré la chose d’Allah ; Allah le fera entrer au Paradis, de même il mérite Sa satisfaction.

– Le mois de Sha’bân est mon mois ; quiconque l’honore aura honoré ma coutume ; quiconque honore ma coutume, je lui réserve une récompense et un trésor au jour de la résurrection.

– Le mois de Ramadân est le mois de ma Communauté ; quiconque respecte l’honorabilité de ce mois et ne l’a pas transgressé, jeûnant les jours et priant les nuits, préservant ses membres, sortira de ce mois absous de tout péché.»

L’on constate que le mois de Rajab ou rajab-al-açab (le verseur ou déverseur de miséricorde) fait donc partie du quatuor sacré par Allah et du trio honoré par le Prophète (psl), aussi le considère-t-on comme le leader des mois musulmans. Y confère ce hadith : « Le mois de Rajab est le mois béni d’Allah. Aucun mois ne l’égale quant à ses mérites et à son caractère sacré. »

L’imâm Moussa Khâdim soutient que « Rajab est le nom d’un des fleuves du Paradis, plus blanc que le lait et plus doux que le miel. Celui qui jeûne ne serait-ce qu’un jour, sera abreuvé de ce fleuve. »

C’est dans la nuit du 27 Rajab (vers 620 de notre ère) qu’Allah fit entreprendre au Prophète Mohammad (psl) un voyage l’emmenant de la Mosquée Sacrée (al Haram) de La Mecque à celle la très lointaine (al Asqa) de Jérusalem. Ce voyage a été prolongé par al Mi’raj ou ascension céleste nocturne du Prophète (psl), monté à dos d’al Buraq, un animal de couleur blanche.

L’archange Jibril l’y a accompagné sur ordre d’Allah. « Pureté à Celui qui, une nuit, fit voyager Son serviteur (Muhammed), de la Sacrée mosquée (Al-Harâm) à la très lointaine mosquée (Al-Aqsa) dont Nous avons béni l’alentour, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C’est Lui, vraiment, qui est l’Audient, le Clairvoyant. » Sourate 17, verset 01.

Par ses effets, cette expédition s’impose comme un des phénomènes les plus importants de l’histoire, un miracle hors pair. D’autant que la prière, une des pratiques cultuelles les plus illustres de l’Islam, celle « qui détourne des actes immoraux et désavouables », a été instituée à cette occasion.

Des cinquante prières qui ont été proposées au Prophète (PSL) séance tenante, il n’en est resté que cinq obligatoires à acquitter à des moments déterminés de la journée.

C’est en ce mois plein de bénédictions qu’ont vu le jour El-Hâdj Mouhamadou Fadel Ahmadou Bamba MBACKE, alias Serigne Fallou et El-Hâdj Ibrâhîma Abdallah NIASS dit Cheikh Bâye NIASS, deux éminents contemporains de leur vivant liés par une amitié sincère.

– Serigne Fallou est né à Dârous-salâm, le 27 Rajab 1305, correspondant au lundi 09 avril 1888. Il a été rappelé à Dieu le 11 Jumada 1388, soit le mardi 06 août 1968. Il aura vécu 83 ans hégiriens et 80 ans grégoriens.
– Cheikh al-Islam Bâye NIASS est né à Taïba-niassène le 15 Rajab 1318 (jeudi O8 novembre 1900). Il a quitté ce bas monde le 17 Rajab 1395 (samedi 26 juillet 1975). Il a vécu 77 ans hégiriens et 75 ans grégoriens.

On rapporte que l’Envoyé de Dieu(PSL) a dit que tout homme qui jeûne le 1er jeudi de Rajab en faisant, la veille, c’est-à-dire le mercredi soir, entre Maghrib (timis) et Ichaa (guée) douze (12) rakkas (par série de deux), en récitant au cours de chacune d’elles :

– La fatiha : 1 fois
– La sourate Al-Qadr (Innaa an zalnaahu) : 03 fois
– La sourate Al-Ikhlaas : 12 fois.
Et qui, une fois sa prière terminée, répète :

– La Salaatul ummiyi (70 fois) en restant assis après le salut final « Allahumma salli alaa Seydinaa Muhammadin an Nabiyyil Ummuyi wa alaa aalihi wa sahbihi wa sallim » (70 fois).

– Puis se prosterne en répétant : « soubbouhoun, qhoudoussoun, rabboul malaa-ikati War- rouh ». 70 fois .

– Puis relève le buste en disant assis : « Rabbigh fir war ham wa tadjaawaz amma tahlamou innaka antal azzizoul akramou (01 fois).

– Puis, refait enfin une deuxième prosternation en répétant à nouveau, dans cette position : « Soubbouhoun, ghoudoussoun, rabboul malaa-ikati wa rouh » 70 fois.

– Puis se relève de la prosternation (et reste assis) et demande ce qu’il veut, ses prières seront exaucées.
Qu’Allah soit satisfait de nous !

Harouna Amadou LY dit Harouna Rassoul

Une réflexion au sujet de « Rajab: mois d’Allah »

  1. Salam professeur Harouna, au terme de la lecture de votre article portant sur la bibliographie de Cheikh Ould Khaïri, notre remarque est la liste élogieuse des mouqqadams Hale Pular qui se joignirent au fondateur de Boubacar. Toutefois, la beauté arcantiel de l’établissement de ce dernier se manifeste à travers la diversté des éthnies et des races qui affluent à son honneur. C’est pourquoi nous en appellons à votre ouverture d’esprit pour refleter cette richesse pluri-chromatique qui le caractérise. Encore une fois, nous apprecions trés positivement les grands efforts consentis par vous en faveur du rayonnement de l’Alma Mater.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *